BIENVENUE SUR LE SITE DE ESPERANTO 10
L'ESPÉRANTO DANS LE DÉPARTEMENT DE L'AUBE


QU'EST CE QUE L'ESPERANTO ?


 

POURQUOI CRÉER UNE LANGUE ?

HISTORIQUE

PRÉSENTATION

16 RÈGLES

ALPHABET

PRONONCIATION

FORMATION DES
MOTS

USAGES

ET PLUS

 

POURQUOI CRÉER UNE LANGUE ?

Ces particularités linguistiques ne répondent à aucune logique, un instituteur sera obligé de répondre à ces élèves : '' C'est comme cela ..'' 

Le grec, le latin, le français ont tenté de jouer le rôle de langue internationale surtout parmi le clergé et les classes sociales privilégiées.

L'anglais ou plus exactement l'anglo-américain s'est imposé depuis la dernière guerre mondiale à 92% de la population mondiale , alors que seulement 8% est anglophone.

85 % des étudiants, niveau Bac, ont étudié l'anglais, mais seulement 3 % d'entre eux sont capables d’avoir une conversation courante et ils se trouveront démunis devant un locuteur d'une autre langue. . Quel gâchis ! !

L'utilisation d'une langue nationale est toujours au détriment des autres tant au point de vue culturel qu'économique.

Une langue créée, donc neutre, logique et phonétique, comme l'espéranto met chaque locuteur à égalité et chacun a fait le même effort. L'espéranto ne privilégie aucune culture mais permet l'accès à toutes .

L'espéranto est la plus facile des langues vivantes: il s'apprend comme n'importe quelle autre langue vivante mais sa conception rationnelle vous permettra, selon les heures que vous lui consacrerez, une excellente pratique dans trois ou six mois peut-être! Alors, à vous les voyages, excursions, lectures, rencontres, correspondance, échanges avec le monde entier. Il vous faudrait, à conditions égales, cinq à dix fois plus de temps pour apprendre n'importe quelle autre langue.

L'espéranto est reconnu par l'Unesco (même si ses résolutions ne sont pas exécutoires) et est véritablement la seule langue à fonctionner actuellement sur les 5 continents et dans plus de 100 pays, certainement avec un nombre de locuteurs estimé entre 3 et 10 millions. Le nombre exact est très difficile à connaître; certains l'ont estimé à 15 millions. Le livre Guiness des records en donne 6 millions.

 


Voici un bref historique de l'espéranto, présenté sous la forme d'une succession de dates. Attention, cet historique est loin d'être exhaustif ; pour mieux connaitre l'histoire de la langue et de la communauté espérantophone, sachez qu'il existe plusieurs ouvrages sur la question. Voici ainsi l'espéranto en quelques dates...

1887

(26 juillet) — Internacia Lingvo : premier ouvrage publié à Varsovie par l'oculiste polonais juif Louis Lazare Zamenhof (Bialystok 1859—Varsovie 1917), sous le pseudonyme de « Doktoro Esperanto » (ce qui signifie « Docteur qui espère ») ; le nom « espéranto » désignera par la suite le nom de la langue elle-même.

- BIOGRAPHIE DE ZAMENHOF -

 

1895

La Esperantisto, première revue en espéranto (publiée à Nuremberg), disparait : elle a été interdite en Russie (où habitent 75 % des abonnés) pour avoir publié un essai de Tolstoï.

 

1898

Première association nationale espérantiste créée en France.

1904

Idem en Grande-Bretagne.

 

1905

1. Premier Congrès mondial d'espéranto à Boulogne-sur-Mer (France) : 688 participants de 20 pays. [Voyez 2005]
2.Paul Berthelot fonde la revue.''ESPERANTO''
3.Zamenhof fonde une instance linguistique qui deviendra l'Akadamio de Esperanto.
4.Le
Fundamento, qui fixe les seize règles fondamentales de la langue, est adopté lors du Congrès.

 

1908

Hector Hodler (Suisse) fonde l'Universala Esperanto-Asocio (Association mondiale d'espéranto).

 

1914-1918 — Première Guerre mondiale.

 

1917

(14 avril) — Zamenhof meurt, à Varsovie, à l'âge de 58 ans.

 

1940-1945 — Seconde Guerre mondiale.

 

1954/1985

La Conférence générale de l'UNESCO vote des recommandations en faveur de l'espéranto.

 

1987

Congrès de Varsovie (Congrès du centenaire de la langue) : 5 943 participants de 73 pays.
Les congrès mondiaux ont lieu tous les ans : 1998, Montpellier — 1999, Berlin — 2000, Tel Aviv — 2001, Zagreb - 2002 Fortalezza (Brésil) - 2003 Goteborg (Suède) - 2004 Pékin ........

 

... 2005

Centenaire du premier Congrès mondial d'espéranto : Congrès de Boulogne-sur-Mer 2005 !
  Site internet de Boulogne-sur-Mer 2005

Aujourd'hui, à l'aube du troisième millénaire, l'espéranto n'est encore qu'à ses débuts. Après plus d'un siècle d'existence et malgré la mort de son père, il s'est acquis un avenir sûr à une échelle internationale.

 

Présentation générale

Le Fundamento de Esperanto (*) forme un cadre intangible, adopté lors du premier Congrès universel d'espéranto en 1905 à Boulogne-sur-mer. Dès lors, c'est l'ouvrage de référence fondamental des espérantistes. Le paragraphe 4 de la Déclaration sur l'essence de l'espérantisme précise en ce sens : « Le fondement unique de la langue espéranto, obligatoire une fois pour toutes pour tous les espérantistes, est le livre Fundamento de Esperanto, auquel nul n'a le droit d'apporter de changement. »

Il comprend trois parties :

L'ensemble forme un cadre général, qui n'est cependant pas un obstacle à l'évolution de la langue.

(*) Prononcez « founn-da-mèn-to ». “Fundamento de Esperanto” signifie “Fondement/fondation de l'espéranto”.

 

L'alphabet de l'espéranto

L'alphabet utilisé par l'espéranto est fondé sur l'alphabet latin.

Cependant, comme plusieurs autres langues, l'espéranto voit dans son alphabet quelques caractéristiques se démarquant de l'alphabet latin pur et simple :
>  Les 4 lettres q, w, x et y n'existent pas ;
>  L'alphabet est complété par 6 lettres accentuées : c, g, h, j et s portant l'accent circonflexe et u avec accent « circonflexe inversé ».

L'alphabet espéranto compte ainsi 28 lettres :

Note : Attention ! Ne confondez pas c et c circonflexe, g et g circonflexe, etc... Bien qu'elles ne se distinguent que par l'accent, les deux lettres qui composent ces « paires » sont bien différentes. Le j circonflexe, par exemple, n'est pas une simple variante du j, mais bien une lettre à part entière !


A cela il faut ajouter une remarque non négligeable au sujet de l'espéranto et de l'informatique :

Nous venons de voir que l'alphabet espéranto comporte des lettres accentuées . Or, la langue ayant été créée bien avant l'informatique, ces lettres accentuées ne peuvent être reproduites correctement sur votre écran , que si vous avez installé une police spécifique (Latin3 , Unicode etc ...) qui prend en compte les caractères accentués de l'espéranto ( Comme vous le feriez pour un autre alphabet spécial : cyrillique, grec, balte , danois etc.....)

Essayez un peu de taper sur votre ordinateur un c circonflexe. Vous y arrivez ? Probablement pas ! Au mieux, vous obtiendrez certainement un « ^c » : pas fameux... :-/ Votre ordinateur en effet ne peut pas toujours faire apparaitre un accent sur de telles lettres, que ce soit pour le taper ou pour le lire sur un fichier.

Pour pallier cet inconvénient et pour pouvoir transcrire les accents en toute certitude (en l'absence de polices spécifiques) , les espérantophones ont imaginé des conventions connues de tous ceux qui utilisent l'informatique :

La convention « X » : elle consiste à placer un x juste après la lettre à accentuer. Le x signale alors l'accent sur la lettre qui le précède, comme indiqué ci-dessous : 

Ceci dit, n'allez pas croire que les lettres accentuées de l'espéranto n'existent pas en informatique ! En effet, des logiciels liés à Internet permettent leur lecture directe : Latin 3, Unicode... De plus, l'obtention des lettres accentuées est également possible dans plusieurs des nouveaux logiciels de traitement de texte.

Par exemple notre site est rédigé avec des pages en esperanto qui utilisent la convention '' x '' d'autres pages sont rédigées avec les caractères accentués (Police Latin3- Ariel Sudeuro) : ainsi, nos lecteurs esperantophones peuvent lire correctement nos textes , même s'ils n'ont pas de polices spécifiques ''esperanto'' .

Beaucoup de sites en espéranto utilisent la convention '' x ''. Il ne s'agit pas de fautes d'orthographe mais ceci est une méthode qui permet d'adapter la langue au monde informatique . A noter que la plupart des ordinateurs récents utilisent des polices ''Unicode'' ce qui règle le problème de l'esperanto mais aussi de toutes les autres langues qui ont des caractères spécifiques .

 

La prononciation de l'espéranto

La prononciation de l'espéranto est entièrement régie par une règle fondamentale :

« Une lettre = un son »

Autrement dit, l'espéranto se prononce exactement comme il s'écrit, ceci sans exception... N'est-ce pas merveilleux ? ;-) L'espéranto offre ainsi une grande régularité entre écrit et oral.

Les lettres de l'espéranto se prononcent comme suit :
N.B. : Sont écrits en rouge les lettres dont la prononciation est différente de celle du français ou à préciser.

> Les voyelles :

Lettres

Prononciation française

Compléments d'explication

a

a

comme dans “abracadabra

e

è

comme dans “bête”

i

i

comme dans “dividende”

o

o (ouvert)

comme dans “bonne, pomme”

u

ou

comme dans “zoulou” (mais pas comme dans “buée”)

ý (ux)

ou (bref)

comme dans ''ouate''

> Les consonnes :

(Si , dans le tableau ci-dessous , les caractères accentués n'apparaissent pas sur votre écran, reportez-vous aux explications sur la ''convention ''X '')

b

b

 

c

ts

comme dans “tsé-tsé”

æ (cx)

tch

comme dans “Tchétchène”

d

d

 

f

f

 

g

gu

comme dans “gag” (mais pas comme dans “âge”)

ø (gx)

dj

comme dans “budget”

h

h (expiré)

comme en latin, en anglais et en allemand

(hx)

kh

comme le j espagnol ou le ch allemand dans “ach !”

j

y

comme dans “yoga”

¼ (jx)

j

comme dans “jouet

k

k

 

l

l

 

m

m

 

n

n

 

p

p

 

r

r (roulé)

comme en espagnol ou en italien

s

ss

comme dans “sauce” (mais pas comme le ''sie'' dans “saisie”)

þ (sx)

ch

comme dans “chou”

t

t

 

v

v

 

z

z

comme dans “Zazie”

À noter que les lettres : Q , W , X et Y n'existent pas dans l'alphabet espéranto .

Rappelons à nouveau (c'est un point important) que chacune de ces lettres se prononce toujours de la même manière quel que soit sa position dans un mot.

Remarque : Chaque lettre étant à prononcer indépendamment des autres :
> ai = a-i, au = a-ou, eu = è-ou, iu = i-ou, oi = o-i, ou = o-ou, etc...
> ia = i-a (et non pas ya), io = i-o, ii = i-i, etc...
> an = ann, am = amm, en = enn, om = omm, un = ounn, etc...
> gn = gu-n.

A cela s'ajoute l'accent tonique : on accentue toujours l'avant-dernière syllabe du mot.
Exemples : bela (beau), junulo (un jeune), Esperanto.

 

Exerçons-nous maintenant à prononcer quelques mots, quelques phrases en espéranto :

 

Présentation des 16 règles

Règle 1 : DE L'ARTICLE

L'espéranto n'a qu'un article : l'article défini invariable '' la ''.
L'article indéfini n'existe pas.

Règle 2 : DU SUBSTANTIF

Les substantifs ont pour finale «-o» ; leur pluriel se marque en y ajoutant «-j».
patro (un père) - patroj (des pères)
La langue n'a que 2 cas : nominatif et accusatif.
Ce dernier s'obtient par l'adjonction de «-n» au singulier et au pluriel.
patro, patroj (nominatif) - patron, patrojn (accusatif)

Règle 3 : DE L'ADJECTIF

Les adjectifs ont pour finale «-a». Ils sont invariables en genre, prennent la marque «-j» au pluriel et «-n» à l'accusatif.
patra, patran (paternel) - patraj, patrajn (paternels)
Comparatif de supériorité : pli... ol... (plus... que...)
Superlatif : la plej... el... (le/la/les plus... des...)

Règle 4 : DES NOMBRES

Les adjectifs numéraux cardinaux sont invariables :
1 unu - 2 du - 3 tri - 4 kvar - 5 kvin - 6 ses - 7 sep - 8 ok - 9 naux - 10 dek - 100 cent - 1000 mil ...
Dizaines et centaines s'obtiennent par la réunion des 10 premiers nombres :
dudek unu (21 = “2x10 + 1”) - mil nauxcent nauxdek naux (1999) - dumil (2000)
Les ordinaux en ajoutant «-a» aux cardinaux :
unua (premier) - oka (huitième)
Les multiplicatifs en ajoutant «-obl-» :
triobla (triple) - dekobla (décuplé)
Les fractionnaires en ajoutant «-on-» :
kvarono (un quart) - dek-kvinono (un quinzième)
Les collectifs en ajoutant «-op-» :
duope (à deux) - triopo (un trio)
Les distributifs en mettant po devant le nombre :
po tri (à raison de 3 chacun)
Les numéraux s'emploient comme noms et adverbes :
unuo (unité) - sepe (septièmement)

Règle 5 : DES PRONOMS PERSONNELS

Les pronoms personnels prennent la marque «-n» à l'accusatif :
mi vidis ilin (je les ai vu(e)s)
Pour en faire des adjectifs ou pronoms possessifs, on ajoute «-a» (auquel peuvent s'ajouter «-j» et «-n» comme pour l'adjectif) :
mia (mon/ma) - mi vidis iliajn infanojn (j'ai vu leurs enfants)

Règle 6 : DU VERBE

La terminaison du verbe ne change ni pour les personnes ni pour les nombres :
mi faras (je fais), vi faras, li faras... ili faras

Infinitif

Indicatif

Conditonnel

Volitif (imp. & subj.)

«-i»

Présent
«
-as»
Passé
«-is»
Futur
«-os»

«-us»

«-u»



Participes

Actifs

Passifs

Présent
Passé
Futur

«-ant-»
«-int-»
«-ont-»

«-at-»
«-it-»
«-ot-»

Un seul auxiliaire, utilisé avec les participes :'' esti '' (être).
L'agent du passif est introduit par la préposition '' de ''.

Règle 7 : DE L'ADVERBE

L'adverbe est caractérisé par la finale «-e».
bone (bien) - patre (paternellement)
Les degrés de comparaison de l'adverbe sont comme ceux de l'adjectif.

Règle 8 : DES PRÉPOSITIONS (1)

Les prépositions veulent par elles-mêmes le nominatif.

Règle 9 : DE LA PRONONCIATION

Chaque mot se prononce comme il s'écrit (et inversement).

Règle 10 : DE L'ACCENT TONIQUE

L'accent tonique tombe toujours sur l'avant-dernière syllabe.

Règle 11 : DES MOTS COMPOSÉS

Les mots composés s'obtiennent par la réunion des éléments qui les forment, l'élément principal se mettant toujours à la fin.
terpomo = pomo de tero (pomme-de-terre)
Les terminaisons grammaticales sont aussi des mots.

Règle 12 : DE LA NÉGATION

Une seule négation par phrase :
mi ne vidis (je n'ai pas vu)

Règle 13 : DU MOUVEMENT VERS

Un mot marquant le lieu où l'on va se met à l'accusatif.
Mi iras Parizon (je vais à Paris)

Règle 14 : DES PRÉPOSITIONS (2)

Chaque prépositon possède un sens précis.
En cas de doute, on utilise '' je '' (qui n'a pas de signification propre) ou l'accusatif.

Règle 15 : DES MOTS ÉTRANGERS

Les mots empruntés aux langues étrangères prennent l'orthographe et la flexion de la langue internationale.

Règle 16 : DE L'ÉLISION

Les terminaisons «-o» du substantif, «-a» de l'article '' la '' peuvent s'amuïr et être alors remplacées par une apostrophe.
de l' mond' = de la mondo (du monde)
 
FORMATION DES MOTS
L'étude de l'Espéranto fait plus appel à l'intelligence qu'à la mémoire :
un mot appris ( racine ) permet de construire de nombreux autres mots grâce aux affixes dont les définitions sont sans exception. Par exemple :
Le féminin se forme en ajoutant -in- au masculin :
un homme = viro, une femme = virino
un fils = filo, une fille = filino
un chien = hundo, une chienne = hundino
et on ajoute -id pour indiquer l'enfant, le descendant :
sanglier = apro
laie = aprino (féminin de ''apro'')
marcassin = aprido
si féminin ????? = apridino, le français ne l'a pas prévu.
Une seule marque pour le pluriel : j (''Aproj'' = sangliers) , ''virinoj'' = femmes , etc ...)
Un autre exemple , avec la racine ''vid'' qui exprime l'idée de voir , en y ajoutant des préfixes ou des suffixes vous formerez les mots suivants (sans les avoir appris au préalable)
(Si , dans le tableau ci-dessous , les caractères accentués n'apparaissent pas sur votre écran, reportez-vous aux explications sur la ''convention ''X '')

Esperanto

français

 

Affixes

vidi

voir

Verbe infinitif

-i

vido

vue

nom

-o

vide

visuellement

adverbe

-e

vidu

voyez

impératif

-u

vido (vidajxo)

la chose vue

chose concrète

-a¼ (ajx).

videbla

visible

peut être vu

-ebl-

+ a = adjectif

nevidebla

invisible

négation

ne-

videbligi

rendre visible

faire, rendre

-ig-.

vidinda

= à voir

mérite d'être

-ind-

videnda

qu'il est nécessaire de voir

 

 

vidinda¼o (vidindajxo)

chose à voir

curiosité

a¼ (ajx)

antaùvidi

prévoir

avant

antaù

antaùvidema

prévoyant

penchant

-em-.

ekvidi

apercevoir

commencement

ek-

intervidi (intervidigxi)

avoir une entrevue

devenir

-iø (igx-)

retrovida =

rétrospectif

en arrière

retro

retrovidilo

rétroviseur

outil, moyen

-il-.

travidebla

transparent

à travers

tra-

et cette liste n'est pas exhaustive

Usage officiel de l'espéranto

Oui ! L'espéranto est déjà aujoud'hui la langue officielle de quelques organismes à travers le monde. Par exemple :

De plus, sont rédigés en espéranto divers documents de l'ONU, de l'UNESCO, de l'OMS (Organisation mondiale de la santé) et des offices de tourisme.

(*) Reinhardt Selten, membre de de l'AIS Comenius, a reçu en 1994 le prix Nobel d'économie.

Attention ! L'espéranto laisse des traaaces !...

Aujourd'hui, plus de 1 300 rues (dont la première à Limoges en 1907), places, édifices publics et monuments sont baptisés du nom de « Zamenhof » ou de l'« esperanto » dans 59 pays à travers le monde.
En 1985, on en comptait 459 dans 29 pays.

On en dénombre aujourd'hui 164 en France.
Dont , tout récemment le '' MAIL ZAMENHOF'' inauguré le 18 Octobre 2003 dans la ville de Sainte Savine (Aube) , suite aux démarches de notre groupe ''Esperanto 10 ''.

Ces rues, places, monuments, objets divers etc. sont désignés sous le nom de ZEO (Zamenhof Esperanto Objekto).

Par exemple :

Le plus ancien est le bateau '' Esperanto '' construit et inauguré en Espagne en 1896 ,
Le plus haut est la stèle '' Zamenhof '' érigée en Espagne à Sabadell sa hauteur est de 12 m.
Le plus long est l'avenue '' Zamenhof '' ( 4 Km.) à Sao Sebastiao do Cai au Brésil
Le plus au Nord est le monument '' Esperanto '' à Narvik (Norvège) 68°25' de latitude Nord ou bien ,
La rivière '' Esperanto '' en Alaska à 63°27' de latitude Nord .
L'un des plus au Sud est le monument '' Zamenhof '' et la rue '' Esperanto '' à Mar del Plata (Argentine)
Les plus éloignés sont les astéroïdes '' Zamenhof '' et '' Esperanto '' et encore plus loin le texte en esperanto gravé sur les disques emportés au-delà de notre système solaire par les sondes '' Voyager 1 '' et '' Voyager 2 '' .

 

Pour faire plus ample connaissance avec l'espéranto, on peut visiter plusieurs sites internet ou découvrir quelques livres, parmi lesquels je vous propose certains que je considère comme très bons à connaitre dès le début.

Des livres

L'ESPÉRANTO, de Pierre Janton
Éd. P.U.F., Coll. Que sais-je ? (n° 1511) - 2ème édition, 1994 - 127 pp.

Ce petit ouvrage, très facile à lire, est très très bien fait. Il se compose de plusieurs chapitres dans lesquels vous découvrez l'histoire de l'espéranto et du mouvement espérantophone, la langue elle-même dans sa manière de se construire, l'aspect littéraire et poétique de la langue, et, en plus de cela, (ce qui m'a passionné) une histoire retracée des différents types de « langues universelles » depuis le XVIème siècle jusqu'à nos jours. Cet ouvrage, je le conseille vivement à tous : il en vaut la peine.

Fait par Pierre Janton, professeur agrégé d'anglais. Traduit et publié en traductions espagnole, allemande, néerlandaise, espéranto, anglaise et perse.

 



L'HOMME QUI A DEFIÉ BABEL, de René Centassi et Henri Masson
Éd. L'Harmattan (2ème édition à venir fin 2001-début 2002)

L'homme qui a défié Babel retrace la vie de Lewjzer Ludwig Zamenhof. Né en 1859, il mourra en 1917. Il consacrera toute sa vie à la recherche d'une fraternité universelle et, pour cela, à l'élaboration d'une langue internationale neutre. Cette biographie nous fait brillamment découvrir la naissance de l'espéranto et du mouvement espérantiste, l'organisation des premiers congrès, la trahison idiste... Ce livre est une véritable référence.



LE DÉFI DES LANGUES : DU GÂCHIS AU BON SENS, de Claude Piron
Éd. L'Harmattan - 335 pp.

Édifiant, étonnant.



CONFESSION D'UN FOU EUROPÉEN, de Claude Piron
perso.wanadoo.fr/enotero/fou_europ.htm

Confession d'un fou européen est le témoignage autobiographique d'un pauvre déjanté, honteux de sa "folie". Folie de croire que l'espéranto serait une langue ; une langue qui, par la combinaison qu'elle opère entre simplicité et richesse extrême, saurait favoriser les échanges humains à travers le monde. Claude Piron pose ici véritablement le problème du statu quo actuel en matière de communication internationale, à partir de son expérience au sein de l'ONU et l'OMS.

Il s'agit là d'un écrit poignant et plein d'humanité. Cette "œuvre" -la première que j'ai découverte dans ma jeune vie d'espérantiste- est celle à laquelle je suis le plus attaché. Pour ceux qui voudraient tenter de comprendre cet intérêt pour l'espéranto, ce texte me semble tout à fait révélateur et incontournable.

 

Des sites internet



S.A.T. AMIKARO, http://www.esperanto-sat.info

Le site de SAT-Amikaro est une véritable mine d'informations sur l'espéranto. En plus des cours par correspondance, vous y trouverez des communiqués, des essais, des historiques, des propos de personnalités au sujet de l'espéranto. Un site des plus intéressants et des plus complets sur la langue internationale.



ESPÉRANTO-JEUNES, http://www.esperanto-jeunes.org

En plus de l'actualité du mouvement espérantiste et de l'association, vous y trouverez entre autres plusieurs séries de cours sur internet accessibles à tous, de très bonne qualité, suivis et gratuits.



ESPÉRANTO-PANORAMA, http://www.esperanto-panorama.net/

Musique, radio, sites internet... Allez à la découverte du monde de l'espéranto !

 

ETC ..... ETC ......... Sur le moteur de recherche , tapez le mot '' Esperanto '' vous serez surpris des résultats.

Alors, si vous êtes prêt à apprendre l' espéranto , contactez-nous !